jeudi 11 juin 2009

Salé

Une porte de Salé : Bab Mrissa et ci-dessous, un détail des remparts


Les villes du Maroc, romaines ou musulmanes, sont protégées par des murailles
que l'on franchit par de nombreuses portes doublées de cuivre, cloutées,
servant à la fois de défense et de décoration, comme dans la ville de Fès.


Réputée pour la qualité de sa pierre tendre, utilisée en sculpture,
la ville de Salé possède une très belle madrasa,
chef d’œuvre de l'art mérinide.



Calligraphie sur bois peint de la madrasa mérinide de Salé.
La calligraphie aux lettres vermillon, suit les versets en courbes élégantes et légères,
dont la rondeur ne permet aucun doute sur la marocanité de l'écriture.
La pierre vient du littoral, de ces dunes quaternaires consolidées
où la couleur du calcaire joue avec les chatoiements du soleil,
passant du blond flamboyant à l'ocre clair sur les remparts de la ville de Salé,
voisine de Rabat, créée par les Zénètes (1) au XIe siècle,
choyée par les Almohades(2) qui y édifièrent l'une de leurs plus grandes mosquées,
puis par les Mérinides (3) qui lui offrirent sa Madrasa(4)


L'embouchure de l'oued Bou Regreg au pied des remparts de Salé



Depuis les remparts de l'ancienne mosquée de Rabat,
on peut distinguer Salé au loin.


En face de Salé, sur la rive opposée de l'oued Bou Regreg,
les remparts des Oudaïas à Rabat
.


Salé est ausi la ville des cierges en cire jaune pâle pétrie à la main
en forme de lustres, de bouquets, de mosquées de toutes les couleurs
qui seront portés en processsion, le jour de la fête du Mouloud (naisssance du Prophète),
suivis des fifres et tambours, jusqu'au mausolée de Sidi Abdallah Ben Hassoun
- patron de la ville-
où les plus beaux seront accrochés, en récompense, jusqu'à l'année suivante.
Cette fête était connue dans certaines villes ottomanes et,
à l'époque saadienne au Maroc (XVIe siècle),
plusieurs villes respectaient cette superbe tradition que seule Salé perpétue de nos jours.

***

(1) Les Zénètes, également appelés Zenata ou Iznaten,
sont un groupe de diverses populations berbères nomades de l'époque médiévale
dont descendent plusieurs tribus berbères actuelles du Maghreb.
(2) Les Almohades, "qui proclame l’unité divine", sont une dynastie musulmane
d'origine berbère qui domina l'Afrique du Nord et l'Espagne de 1147 à 1269,
issue d'un mouvement religieux
appuyé par un groupe de tribus berbères du Haut Atlas marocain.
(3) Les Mérinides ou Marinides ou Banû Marin ou Bénî Marin
forment une dynastie de berbères appartenant au groupe des Zénètes,
ils s’installent dans le bassin de la haute Moulouya (partie orientale du Maroc actuel),
au nord du Sahara pendant le Moyen Âge, etc
(4) Une madrasa ou médersa est le terme arabe désignant une école,
qu'elle soit laïque ou religieuse, quelle que soit la confession.
Le terme peut aussi désigner spécifiquement une université théologique musulmane,
ou plus rarement une université scientifique.

***

Et si l'on vous parle de Salé pour commencer une petite partie des lieux visités au Maroc, c'est pour remercier une famille qui nous a hébergé chez elle, dans cette ville durant deux semaines.


Ruelle décorée dans la médina de Salé.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...