mercredi 7 octobre 2009

Les lutins des rivières



 
Parc du Montet - Nancy (54)

***
Les lutins des rivières 
qui ne manifestent pas leur présence 
par des cris ou par des lumières, 
se bornent en général à des espiègleries.


Le Gabino du Morbihan, sous la forme d'un bouc,
 se plaçait sur un pont étroit
 et regardait les passants d'un air effronté ;
 il n'aimait pas qu'on lui manque d'égards ; 
si un voyageur lui disait : 
"Hors d'ici, puant !" il le poussait dans l'eau.

Le Houzier ou homme des eaux qui se tenait, 
il y a bien des années, 
le long des ruisseaux et des passerelles des Ardennes, 
était tout petit ;
 il pouvait facilement se cacher l'été dans les hautes herbes, 
et l'hiver il se blottissait dans un trou. 
Il avait la faculté de se rendre invisible,
 et sa grande joie,
 lorsqu'on passait auprès de lui sans le voir,
 était d'éclabousser les voyageurs, 
et surtout les jeunes filles qui étaient parées 
de leurs plus belles robes. 
On entendait alors un éclat de rire, 
et le flac que ferait une grosse grenouille 
plongeant dans l'eau.

Aussi méfiez-vous gentes dames... 
Si vous apercevez une grenouille, 
c'est peut-être le Houzier qui venait vous éclabousser...


***
Photo : Mélusine




LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...