mardi 22 février 2011

La Fosse Arthour

D'un côté, le bas Domfrontais étale à perte de vue
ses vergers de pommiers et de poiriers,
ses haies touffues plantées de nombreux arbres.
De l'autre, le haut Domfrontais brosse un paysage vallonné et accidenté
dans lequel bois, grandes parcelles agricoles et hameaux se sont moulés au relief.
Deux régions bocagères,
deux pays bien distincts
que sépare physiquement et géographiquement une barre de grès armoricain
coiffée de forêts et dont l'altitude atteint 220 m.
Elle s'étend d'est en ouest de Mortain (Manche) à Domfront (Orne).
Creusée dans cette barre,
une étroite et profonde gorge de 70 m
apparait à la limite des départements de la Manche et de l'Orne :
le site de la Fosse Arthour.






 Un site où les grimpeurs savourent les barres rocheuses 
et où les randonneurs dégustent le milieu varié.




Et pour vous accueillir à l'entrée de cette fosse, de beaux hortensias bleus...


et une auberge


Un site charmant mais secret, sur lequel flotte un parfum de légende.



Au niveau de ces ponts, l'endroit est magnifique !





 Au fond de la gorge, coule la rivière de la Sance.



Après avoir dévalé les blocs de pierre,
le cours d'eau s'élargit en cuvette et forme le gouffre de la fosse Arthour.



Ici, les eaux tourbillonnent bruyamment.
Elles ont l'imaginaire remuant.



Cyril, en voulant voir de plus près ces stèles, s'est envasé à mi-jambe !
Quelle peur il a eu !!
Il a cru à des sable mouvants :
il faut dire que le terrain était vraiment boueux...
Je ne vous montrerai pas les photos 
où toute la famille tente de lui nettoyer ses chaussures, 
ses chaussettes et ses bas de jeans...
au bord de la rivière
Une franche rigolade, après coup
à laquelle Cyril n'a pas participé....

La légende

Arthur s'était établi avec sa femme dans ces lieux sauvages.
Le génie du ruisseau qui traverse l'endroit l'avait séparé de la reine
en enjoignant à celle-ci de se tenir sur l'autre rive ;
Arthur n'avait la droit de rejoindre son épouse
qu'après le coucher du soleil ;
un jour, il contrevint à cet interdit
et voulut traverser le gué avant le soir
mais il fut précipité dans un gouffre
et la reine se suicida aussitôt par désespoir.

Toutefois ni l'un ni l'autre, ne sont tout à fait morts ;
ils gisent en état de dormition dans des cavernes inaccessibles
que l'on appelle la chambre du Roi, et la chambre de la Reine
Le roi Arthur lui-même,
roi légendaire du pays de galles aurait-il fini ces jours ici ?

Le poète historien Robert de Wace,
nous offre une autre variante :
pour lui, c'est Merlin qui git en ces lieux.
Merlin le père adoptif d'Arthur,
  l'enchanteur de Brocéliande,
enfermé à jamais à la Fosses Arthour !

De quoi perdre la boussole...

***
Photos : Mélusine et Michel
Aby et Jérôme

***

Si vous souhaitez connaitre la légende de la Fosse Arthour,
visitez ce lien sur un autre de nos blogs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...