vendredi 17 juin 2011

L'omelette de la mère Poulard



 
C'est en 1851 que naît à Nevers Annette Boutiaut.
Femme de chambre de son état, elle accompagne la famille d’Édouard Corroyer (1837-1904), élève de Viollet-le-Duc et architecte des Monuments historiques chargé de la restauration de l’abbaye.
Elle y rencontre Victor Poulard, l'un des fils du boulanger local. Ils se marient et prennent en gérance l'hôtel-restaurant de Saint-Michel Tête d'Or.
Vers 1875, la digue n'existait pas encore : touristes et pèlerins accèdent au Mont à pied ou à cheval, aux heures permises par la marée. Annette sait qu'une bonne aubergiste ne doit pas se laisser prendre au dépourvu. Elle a donc toujours des œufs en réserve et, pour faire patienter ses hôtes, leur bat une omelette en attendant des plats plus substantiels.
Son accueil, ainsi que la qualité des produits qu’elle cuisine, font grandir sa notoriété.
Annette Poulard disparaît en 1931 ; et les  critiques gastronomiques s'interrogent encore sur son secret.
il semblerait que les jaunes d’œufs soient battus séparément des blancs qui seraient, eux, montés en neige... ce qui donnerait à l'omelette son caractère mousseux.

***
Photos Aby

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...