jeudi 8 septembre 2011

Arromanches-les-Bains

Les vestiges des pontons du débarquement y demeurent visibles, 
en dépit des assauts de la mer, conférant au site un attrait majeur.


Au loin, à l'horizon, on peut apercevoir une partie du pont artificiel.
"Puisque nous ne disposons pas de ports, nous apporterons les nôtres" 
dit Lord Mountbatten annonçant la construction de ports artificiels flottants appelés "Mulberries". 
La rade d'Arromanches fut choisie comme point d'implantation aux Américains.
L'installation des Mulberries exigea la mise en chantier
de 230 caissons Phénix représentant 500 000 t de béton 
(les plus grands faisaient 70 m de long, 20 m de haut etn 15 m de large),
33 têtes de jetée et 18 km de routes flottantes.
Ce matériel traversa la Manche à une vitesse de 6km/h.
Le port d'Arromanches permit de débarquer juqu'à 9 000 t de matériel par jour,
trafic comparable à celui du port du Havre avant-guerre.






Renforcé après la terrible tempête du 19 juin 1944
qui détruisit celui d'Omaha, 
le port artificiel d'Arromanches a gardé des éléments imposants, 
dont une vingtaine de caissons Phénix 
faisant partie de la digue de 8 km de long qui fermait la rade.
Sur la plage sont échoués des flotteurs en béton et une partie de la plate-forme.



Quelques chars aux abords de la plage


Au loin, le Char Sherman M4 dominant le village. 
Il faisait partie de la 2e DB du Maréchal Leclerc lors du débarquement

  

Un radar Wuerzburg



Une date à jamais retenue....
Sur les hauteurs d'Arromanches
la Vierge veillant sur Arromanches-les-Bains

**
Photos : Mélusine et Michel
Stefen

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...