samedi 14 avril 2012

Les falaises d'Etretat et leurs légendes

- De l'air en boîte. ben oui, on vendait de l'air en boîte.
Ce promeneur qui nous accueille sur le sentier d'Etretat ne serait-il pas plutôt un spécialiste de la mise en boîte ?
- Vous ouvriez votre boîte et vous respiriez l'air d'Etretat ! poursuit notre homme d'un ton assuré... et pourtant convaincant.
Cet air-là serait si vivifiant que, selon un dicton local : "Ici, les centenaires ne meurent que par imprudence". En effet, la vitalité de notre compagnon de route semble confirmer ce qu'avance la vox populi. "On n'a plus ce genre d'idée poétique de nos jours. De l'air d'Etretat en boîte, c'était pourtant astucieux, non ? voire... car on a fait mieux depuis dans l'ingéniosité. Pour goûter à volonté l'atmosphère roborative d'Etretat, l’homme a inventé... la randonnée pédestre !






Plusieurs circuits permettent de découvrir les fameuses falaises de craie.
Certains s'insinuent vers la falaise d'Aval, d'autres vers la falaise d'Amont, tous à la quête d'une même émotion.
On a beau dire, on a beau faire, Etretat, classé grand site national, s'impose comme une des haltes touristiques principales en Normandie.
Mais le flot des visiteurs ne nuira jamais au charme étrange de l'endroit.



Le trou à l'homme
Quelques sites,évidemment sont connus. on pense à la porte d'Aval et à son arche, à l'aiguille d'Aval, à la Manneporte, à la pointe de la Courtine sur la falaise d'Aval. ou encore à la chapelle Notre-Dame de la garde, à Chaudron, au roc Vaudieu, sur la falaise d'Amont.
Chacun d'eux porte sa propre histoire






Témoin, le site du trou à l'homme visible du sentier.
Nous sommes en 1792. Un navire suédois est jeté par la tempête contre les falaises d'Etretat. La mer reste déchainée 24 h durant. Aucun marin ne semble avoir survécu à la fureur des éléments.
Leurs corps lentement sont ramenés sur la grève. Sur le rebord du roc gît un des matelots. On le transporte avec ses camarades dans une sépulture. terrible méprise, l'homme n'est pas mort. Une fois revenu à lui, il raconte son extraordinaire sauvetage. Après avoir lutté contre les flots des heures durant, il s'était évanoui. Une lame l’avait emporté et jeté sur une saillie de rocher, le sauvant ainsi de la mort, le site du Trou à l'homme était né.








 ***
Photos : Aby et Jérôme
Stefen

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...